50 nuances graisse© cosmetologue

Paris, un dimanche en hiver. Nos 8 pieds nous égarent dans une artère commerçante. Plus loin dans la rue, 4 jeunes filles postées comme des vigies, devant une boutique de cosmétiques. Faisant le pied de grue avec un "pied de biche à la main".

Nos amies sont harponnées par les vendeuses qui leur promettent monts et merveilles à l'intérieur. La négociation s'éternise durant 6 secondes. 

Leurs résistances évaporées, nos conjointes ressortent 40 minutes plus tard les bras chargés d'armes de séduction lascive. Nous, les comptes joints, restons subjugués par cette frappe chirurgicale dronement efficace ! Sans aucun dommages collatéraux sauf pour nos cartes bleues !

Soyons honnêtes : les détenteurs de chromosomes XY n'entendent rien à ce rite millénaire étrange où les "XX" sacrifient tout sur l'autel de la Beauté.

Déjà à l'Antiquité, les Romaines raffolaient de ces onguents à la Grèce animale. Lors d'orgies (sorte de raves de l'époque), elles se refaisaient une laideur grâce à la graisse à traire. "Parce que je le veau bien" disaient-elles. Un slogan spongieux qui en vaut bien d'autres. Mais lassées de ces corps gras laissant trop d'auréoles, les patriciennes rebouchèrent définitivement leurs tubes d'onguents.

Après des siècles interminables d'attente, survint un phénomène magnétique : la naissance d'une aurore l'Oréal. L'attraction de ces nouveaux produits bouleversa l'ordre cosmétologique

Doté d'un minimum de notion capillaire, Eugène Schueller fonda le groupe à l'aube du 20è siècle. Pionnier de la publicité moderne, il en a rajouté des couches. Son soin quotidien : passer de la crème à ses clientes pour qu'elles en achètent un maximum. "Une mascara..de" diront certains. "Peu importe, si ça Dop les ventes" répondront les autres.  

Après avoir atomisé ses concurrents comme ses shampoings éliminent les pellicules, l'Oréal est leader mondial du secteur et accumule les laques sur Facebook. Grâce à ses gammes de produits "fixation forte", gageons qu'elle le restera longtemps. Toujours au service du Girl's power dont la gente féminine a le secret.

Chères Patriciennes, continuez à nous offrir ce spectacle déridant où, échouées sur l'huile de la tentation, vous évoluez avec grâce comme des Naufragées du Gloss.

 

Pour glisser agréablement sur les mots de cet article, écoutez "La vie en Rose" de Graisse Jones ou "Laque a Virgin" de Madonna

credit photo © lecosmetologue

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés