OPIGNONS

26 février 2018

GUCCI, UNE MARQUE HOSPITALIERE

Gucci shop - Harbour city

Chez Gucci, on ne manque pas d'air.

Histoire de respirer un bon coup, la marque sort carrément la tente à oxygène.

Et ça gène : Gucci a présenté sa nouvelle collection dans un bloc opératoire !

La version Printemps été. Autant dire que ça bourgeonne sec dans l'hypophyse du directeur artistique.

Au risque de transformer ce site en blog opératoire, examinons les faits de plus prés.

Alessandro Michele peut se permettre certaines audaces. Le groupe Kering, propriétaire de Gucci, a signé des résultats 2017 historiques grâce notamment à sa marque italienne créée jadis par Guccio Gucci. Du coup le directeur de création a les mains libres. Ce qui est plus simple pour faire de la couture.  

Guccio Gucci 1881-1953

En l'occurence, il griffe les codes de l'univers feutré de la mode et impose un nouveau mode opératoire pour les défilés. A Milan, un espace entier a été transformé en salle d'opération.

Une provocation ? L'intéressé nie en bloc.

Certes, les chirurgiens font un peu de couture à l'occasion mais la filiation est un peu grossière pour une marque de luxe.

Certains reprochaient déjà à la mode son univers clos et asseptisé… Là c'est quasiment un défilé en quarantaine.

L'histoire ne précise pas si l'entrée était sur invitation ou sur ordonnance mais il y a avait foule comme un soir de réveillon aux urgences.

Les happy few ont donc assisté au défilé ambulatoire des mannequins vedettes de la marque.  

Judith décapitant Holopherne - 1598-1599. Le Caravage

Un défilé réanimé où des modèles sont brusquement apparus avec une tête coupée sous le bras, telle Judith avec la tête d'Holopherne. Alessandro a décidément le chic pour décapiter les codes du genre. Pour cette Maison de luxe florentine, on est loin de la volupté des Botticelli de la Galerie des Offices.   

L'atmosphère était parait-il très Science Fiction et Cyborg. Très Fashion Geek. Histoire de repousser le champs des possibles, un mannequin est même venu sur scène avec comme accessoire un bébé dragon/dinosaure.

Un clin d'oeil à la série Game Of Thrones ? Ou une façon de désigner la nature totalement dépassée des défilés de la concurrence ? 

En tous cas, les invités étaient ravis. Tous ont trouvé l'endroit très … hospitalier.

Effet clinique réussi et effet buzz garanti.

Au final, Gucci a opéré une frappe chirurgicale en plein coeur de la mode.

Dans la salle de réveil, les concurrents sont légèrement engourdis. Les maisons de créations devront rivaliser d'audace pour le lieu des prochains défilés.

Un aquarium? Un funérarium? La smart de Kim Kardashian ?

En tout cas il y a urgence … 

 

 

Illustrations : domaine public

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés

 

 


20 février 2018

CHIENGAPOUR, LE PARADIS DES CHIENS

jack-russel-Px

2017 était l'année du coq. En 2018, nous ne passons pas du coq à l'âne. 

Nous entrons à quatre pattes dans l'année du chien.

"Ca me fait une belle jambe" ironise, Kevin, mon neveu.

N'empêche, le Canis lupus familiaris ne partage pas son manque d'enthousiasme.

Pour nos compagnons, 2018 est riche de promesses

Surtout ici à Singapour, où les chiens sont déjà particulièrement Bichonnés.

La cité Etat est en état de siège pour asseoir confortablement tous les "Roucky" et autres "Choupette".

Saint Gapour, Saint Bernard même combat !

Pendant 40 ans, Singapour a été dirigé avec autorité. Le sévère Lee Kuwan Yee accordait plus d'attention aux colliers anti-putsch de l'opposition qu'au collier antipuce du caniche de son épouse. 

Mais les mouches ont changé d'ânes. Depuis les années 2000, le chien est devenu roi : c'est l'ère Royal Canin.

Pour des raisons géographiques et économiques.

Avec 5 millions d'habitants, la densité au km2 de l'archipel est un peu tendue (1,5 fois celle de Londres). Les appartements sont quasiment 2 fois plus cher qu'à Paris. Et souvent, le panier à chien se révèle plus accessible que la chambre d'enfant. Le labrador n'est pas vraiment bradé mais certains jeunes couples ont fait leurs choix.

Du coup, Singapour fait place aux marchés et aux canidés.

dalmatien-chiengapour

 

Les agences de doggy sitting pullulent. A 200 euros la sortie en mer, l'activité est loin d'être aux abois.  

Pendant que son doggy sitter fait les 101 pas avec son mobile, le Dalmatien allongé sur son transat, compte lascivement le nombre de ses tâches en sirotant un lait fraise ou en dégustant un hot dog aux truffes.

Certaines bêtes à poil bénéficient même de cours de Yoga. Pardon de Doga, dispensé par un professeur diplômé. Y a pas de chiot métier !

Les plus Dingo offrent à leur enfant par procuration des séjours all inclusive dans des hôtels de luxe.

Bienvenue chez Royal Calin : salle de fitness, chambre à 100 € la nuit, et piscine canine en forme … d'os.

La ville se transforme peu à peu en Paradis Canin et ce concept commence à séduire certains amis des bêtes… 

Les Pet Shop boys* fredonnent à tue tête et le rappeur Snop Doggy Dog envisage bruyamment d'installer ses studios sur l'une des 65 îles de Singapour. Quant à Kool Chienne de NTM, il réfléchit encore un peu…

Ca va rapper et japper sec dans l'archipel. 

merlion-singapour-px

Historiquement, le nouveau règne des canidés à Singapour n'est pas surprenant. Le nom sanskrit à l'origine de la cité évoque une autre bête à poil : Singa (lion) et Pura (ville). 

Emboîtant le pas au phénomène, le quotidien local a même créé une rubrique nécrologique. Les amateurs d'os ont beaucoup apprécié. 

Désormais pour votre Jack Russel préféré, vous avez le choix pour les vacances : soit au Labrador soit à Chiengapour.

D'ici là, je souhaite à votre "Russel" une année 2018 sous les meilleurs ospices.

En 2019, changement de décor dans le bestiaire chinois. Ce sera l'année du Porc. Pour mon article j'aurai le choix du thème : Amsterdam ou Harvey Weinstein. J'ai déjà choisi … 

 

* Pet shop : animalerie

 

credit photo  © Pixabay

credit photo  © Wikimedia Commons

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Obamasque à 23:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2018

TROC EXCHANGE

Cuba_troc_rhum

A Cuba, "Tous les chemins mènent au rhum". 

Mais de là à puiser dans un tonneau pour éponger ses dettes…seul Johnny Walker aurait franchi le pas. 

Et pourtant !

Mettons fin aux rumeurs et décapsulons les faits.

Cuba est à court de liquidités. 

Redevable d'une somme de 276 millions $ depuis la guerre froide, La Havanne a proposé à Prague une alternative soluble pour s'aquitter de son bû.

Plutôt que d'envoyer un tchèque en blanc, Cuba suggère de payer en liquide. Avec du rhum !

Une transaction inédite qui relève du rhum arrangé.

En tout cas, c'est une preuve que Cuba sait rester Fidel à ses engagements. Reste maintenant à adapter la devise du Che : Hasta la Sangria siempre

Certes les Cubains auraient pu aussi proposer des cigares … juste pour le plaisir de voir leurs dettes partir en fumée.

Finallement, ce sont 23 millions de bouteilles de rhum qui devraient quitter l'île au printemps pour Prague.

Sur le parking à ciel ouvert de la dette internationale, d'autres pays campent pour négocier leurs découverts.

Prenons l'exemple du Portugal. 

En 2014, le FMI presse son débiteur de faire une cure d'austérité. 

En cessation de crémant, le Porto semble tout indiqué pour assècher sa dette. Mais não.

Aveuglés par l'urgence, ils décident de vendre des Miro ! 

85 oeuvres exactement. Estimation : 35 millions €. Tollé général.

Du coup, le gouverment portugais recadre et son projet et ses tableaux qui resteront au pays.   

Et si la France était affectée, quelles alternatives pour Bercy ?

La République pourrait céder les joyaux de la Couronne. La vente de la Joconde rapporterait  ainsi 1 milliard d'euros. Pas sûr que ça la fasse sourire.

Selon l'endettement, pas sûr non plus que cela suffise. On pourrait faire l'appoint en vendant Nabila ……

Aux US, une ville un peu à l 'étroit avec ses finances s'est mise au régime sec (contrairement à Cuba).

A Detroit, la salle du conseil municipal c'est un peu la Foire du Troc. Pour combler son déficit vertigineux (18 mds $), le maire regarde vers son zoo et vers les sommets. A 80 000 $ la girafe, il envisage sérieusement de toucher ces droits d'hauteur pour éviter le précipice.

Les peintres du Detroit Institute of Arts sont mis à contribution autant que les administrés. Malgré des bleus à l'âme, une nature morte de Picasso (1938) pourrait soulager le budget municipal. Un Van Gogh également. Malheureusement pas les Champs de Blé, ce qui aurait résolu le problème, mais un autoportrait de 1887.   

Quoiqu'il en soit, l'édile sait déjà que le passage du Détroit sera très délicat. 

 

Au vu de ces exemples, je songe sérieusement à rembourser le crédit de ma Volveau avec des côtes d'agneau.

Demain, emprunt d'un certain optimisme  je vais en parler à ma banquière. Comme la Joconde, pas sur que ça la fasse sourire.

Si elle refuse, je lui offrirai une bière, histoire de jongler entre le taux d'alcool et le taux d'intérêt… 

 

 

credit photo  © DS2017

Opignons © Copyright 2014 - 2020

Tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Obamasque à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2018

CHANT CULOTTE

3 Graces_50_nuances_louvre

C'est un phénomène rarissime. Chaque millénaire, une trilogie divine vient éclairer l'Humanité d'une lumière incandescente.

Il y a eu les Rois mages bien sûr ; le Quattrocento révèla Raphaël, Leonard de Vinci et Michel-Ange. Nos contemporains héritent eux du triumvirat : Beyoncé, Rihanna et Lady Gaga.

Erreur de casting me direz-vous ? Que nenni. Elles revisitent simplement le mythe des 3 Grâces : Euphrosyne, Thalie et Aglaë.

C'est donc par une volonté divine que nos trompes d'Eustache subissent les bêlements de ce troupeau de chèvres, suivies avec une paresse miliante par des millions de moutons. Le Jugement dernier n'aurait pas été plus terrible.

Kevin (mon neveu), fan absolu de ces 3 Grasses les considère comme la réincarnation des Muses de jadis : "elles sont éléctrisantes". Selon vos goûts, à vous de voir :  décharge électrique ou décharge publique. Pour tout dire, je prendrais bien leurs cordes vocales pour tester mon arbalète mais il parait que ça ne se fait pas. Dommage, pour une fois, elles auraient eu l'occasion de vibrer.

Mais leurs chants en voix de developpement n'est pas en cause. Avec Gisèle (le vrai prénom de Beyoncé), la Reine des Neiges (Lady Gla Gla) et Piranha (le surnom que lui a donné l'un de ses banquiers), nous quittons le domaine artistique.

Ici c'est clair : Bizness is Fitness. Dans cet univers, l'alignement des playmates remplace celui des planètes. Le principe est simple : moins leurs textes sont profonds, plus leurs decolletés le sont.  Elles ont réinventé le concept de Nature et Découverte ! Pour Madonna, on parlera de Mature et Découverte.

D'aucun justifie cette surenchair en parlant d'habillage marketing.

Moi j'appelle ça en faire le string minimum.

 

credit photo  © DS2017

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés

 

 

Posté par Obamasque à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 décembre 2017

NOIR DESIR

Noir_desir_wikimedia communs

Ce matin- là, Anish se réveille avec une idée obsédante : "Je vais me payer un Noir".

Quid ? Anish est il un membre du ku klux klan poursuivant de sombres desseins ou veut-il simplement un café ?

Ni l'un, ni l'autre ;  il verbalise juste un irrépressible désir chromatique (assouvi quelques heures plus tard).

Plasticien contemporain de renom, Anish Kapoor vient effectivement d'acquérir un Noir.

Argh!! Avoir une couleur c'est possible mais en posséder une, un noir qui plus est, c'est une idée de l'âge de bronze…et pourtant.

Dans ce marché aux esclaves des couleurs, il y a moins de pygmées que de pigments et Anish en détient désormais un absolument unique : 

le Vantablack. 

Kézako ?

Le Vantablack est le noir le plus noir du monde. Mieux qu'une couche culotte, il absorbe 99,965% de la luminosité ambiante.

C'est le noir absolu, une sorte de noir qui s'est …affranchi de la lumière.

Une prouesse haute en couleur réalisée par Surrey Nanosystems, spécialisée dans les nanotechnologies. Cette société a cédé à prix d'or noir l'usage artistique exclusif de cette nuance à M. Kapoor.

Grâce à sa surface financière, il est donc le seul à pouvoir étaler cette couleur sur la surface de ses oeuvres. Une privatisation singulière que n'aurait même pas envisagé à l'époque, notre ministre de l'économie, lors de la rédaction de ses lois Macronymes

Bien sûr Kapoor a déclenché la colère noire de ses confrères. Beaucoup d'artistes voient d'un très mauvais oeil ce pseudo Black Vador qui pourrait tenter de s'approprier toutes les couleurs du Darkenciel.  A suivre donc … 

En tout cas, ces détracteurs pourront toujours dire qu'il en tient une couche.

Et moi, pour une raison obscure, cette réaction du monde artistique me Soulages … 

 

 

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés

 


02 décembre 2017

DES CHIFFRES ET DES ETRES

Chiffres © aliexpress -with-4-Digital-Number-Finger-Display

22 000 selon la police, 80 000 selon les organisateurs.

Quel crédit accordé à ces estimations sur le débit des manifestants ?

Ahh  l'insoutenable légèreté des chiffres et ses conséquences incalculables …

C'est comme si un plombier vous établissait un devis entre 500 et 2 000 €. En tout cas il y a bien une fuite quelque part puisque ça ne tombe jamais juste.

Mais que fait la police ? Son travail justement et … précisément. Devant les polémiques rémanentes, un comité des sages a été désigné. Il eut été plus simple de recourir à la Cour des Comptes, mais passons. Verdict : la technique de comptage du Ministere de l'Intérieur, bien que perfectible,  est la meilleure…  n'en déplaise aux responsables de la Manif pour Tous et de la CGT qui, temporairement pacsés pour l'occasion, font cause commune contre la place Beauvau.

Revenons sur la technique du "clic" utilisée par l'administration. Des policiers se placent en hauteur dans un immeuble sur un point du parcours et cliquent sur un boitier à chaque tranche de 10 personnes. On multiplie les paquets de 10 par le nombre de rangs identifiés, puis on rajoute 10% pour la marge d'erreur. Pas bête mais pas scientifique dénoncent les empêcheurs de compter en rond.

Curieusement, certains syndicats procédent de façon presque identique. Le clicage (par tranche de 25), s'opére depuis la chaussée devant la maréchausée. La pression s'exerce donc sur le boitier et sur le gouvernement.

A ce stade rien n'explique l'écart des estimations, gageons que ce contentieux va diviser encore longtemps les différents acteurs.

Décompte des smartphones connectés au WiFi sur la zone, recours à des drones, méthode du compte à rebours, malgré un cortège de propositions, l'équation reste insoluble et c'est somme toute navrant.  A l'heure des nanotechnologies et des sous-vêtements connectés, nul ne parvient à compter précisément des milliers de pieds se serrant les coudes défilant sous une banderole.

Tout compte fait, seuls certains pays ont résolu l'équation pour ces défilés : Corée du Nord, Chine ……

Pas de militants, pas d'embêtement… Pas de bras, pas de chocolat. CQFD. 

Une suggestion : et si on faisait l'appel ?

 

 

      

credit photo ©lightoflightltd

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés

 

Posté par Obamasque à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

21 novembre 2017

50 NUANCES DE GRAISSE

 

 

50 nuances graisse© cosmetologue

Paris, un dimanche en hiver. Nos 8 pieds nous égarent dans une artère commerçante. Plus loin dans la rue, 4 jeunes filles postées comme des vigies, devant une boutique de cosmétiques. Faisant le pied de grue avec un "pied de biche à la main".

Nos amies sont harponnées par les vendeuses qui leur promettent monts et merveilles à l'intérieur. La négociation s'éternise durant 6 secondes. 

Leurs résistances évaporées, nos conjointes ressortent 40 minutes plus tard les bras chargés d'armes de séduction lascive. Nous, les comptes joints, restons subjugués par cette frappe chirurgicale dronement efficace ! Sans aucun dommages collatéraux sauf pour nos cartes bleues !

Soyons honnêtes : les détenteurs de chromosomes XY n'entendent rien à ce rite millénaire étrange où les "XX" sacrifient tout sur l'autel de la Beauté.

Déjà à l'Antiquité, les Romaines raffolaient de ces onguents à la Grèce animale. Lors d'orgies (sorte de raves de l'époque), elles se refaisaient une laideur grâce à la graisse à traire. "Parce que je le veau bien" disaient-elles. Un slogan spongieux qui en vaut bien d'autres. Mais lassées de ces corps gras laissant trop d'auréoles, les patriciennes rebouchèrent définitivement leurs tubes d'onguents.

Après des siècles interminables d'attente, survint un phénomène magnétique : la naissance d'une aurore l'Oréal. L'attraction de ces nouveaux produits bouleversa l'ordre cosmétologique

Doté d'un minimum de notion capillaire, Eugène Schueller fonda le groupe à l'aube du 20è siècle. Pionnier de la publicité moderne, il en a rajouté des couches. Son soin quotidien : passer de la crème à ses clientes pour qu'elles en achètent un maximum. "Une mascara..de" diront certains. "Peu importe, si ça Dop les ventes" répondront les autres.  

Après avoir atomisé ses concurrents comme ses shampoings éliminent les pellicules, l'Oréal est leader mondial du secteur et accumule les laques sur Facebook. Grâce à ses gammes de produits "fixation forte", gageons qu'elle le restera longtemps. Toujours au service du Girl's power dont la gente féminine a le secret.

Chères Patriciennes, continuez à nous offrir ce spectacle déridant où, échouées sur l'huile de la tentation, vous évoluez avec grâce comme des Naufragées du Gloss.

 

Pour glisser agréablement sur les mots de cet article, écoutez "La vie en Rose" de Graisse Jones ou "Laque a Virgin" de Madonna

credit photo © lecosmetologue

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés

Posté par Obamasque à 19:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

16 novembre 2017

MUR DE TACOS

Mur tacos briques

Juin 1963, Berlin. "Ich bin ein Berliner " résonne contre la Porte de Brandebourg. 

Novembre 2016, Phoenix. "Yo no soy mexicano" résonne contre un mur.

JFK séduit, Donald aboie, chacun son karma !  

Avec son nouveau projet immobilier, Trump veut mettre le gouvernement mexicain au pied du mur et le faire passer à la caisse. 

Oui mais voilà, le plan d'occupation des sols reste en friche.

La Grande Muraille s'échine à ne pas s'élever. 

Quid ?

Le chantier du "Nouveau Mexique" prend du retard en effet.

Négociation âpre avec le Congrès, problème de financement, le Maître du Monde se révèle un piètre Maître d'oeuvre.

C 'était aussi comme ça quand il a construit sa Barack ?

Proche des lamentations, Trump vient pourtant de donner un coup de fouet, non pas aux clandestins, mais à son projet.

Il a franchi une étape cruciale au printemps : le lancement de la pelle d'offre. Mais ce fût laborieux.

Et oui, avant que les camions déchargent, il faut remplir le cahier des charges.

Les contraintes sont légions : le mur doit mesurer 9 mètres de hauteur, être infranchissable et doit être agréable à regarder …du côté américain !

Des obligations visiblement pas si évidentes …

Les questions des candidats auprès de l'administration ont afflué plus massivement que les migrants. 

L'enjeu est pyramidal. Un marché de 20 mds de $.

Trump promet aux mexicains une marche à l'ombre du soleil yankee de plus de 2 000 kms.

Pour le trajet, vaut mieux prendre un uber ou un tacos !        

 

Face à ce projet controversé, un autre problème se pose pour les candidats potentiels  …

Quelle position adopter pour une multinationale du BTP ?

La verticale, me direz-vous ? Pas si simple !

Outre le coût des matériaux, il y aussi un coût "citoyen".

Lafarge en a fait les frais … 

Le marchand de sable franco-suisse a été évincé de Paris Plage par le Conseil de Paris (mars 2017) .

Il était intéressé par l'appel d'offre américain et voulait voir le mur de plus près. De trop près visiblement !  

Les élus parisiens lui ont signifié qu'ils se passeraient désormais de ses chateaux de sable.

Double peine pour Lafarge : les sociétés choisies en septembre pour construire un protype du mur sont exclusivement américaines.

Le destin est parfois truelle.

Côté Mairie, il se murmure que pas une larme n'a été versée sur cette histoire de sables émouvants.

En tout cas, avec ou sans Lafarge, Trump poursuit les clandestins et le mur, son bonhomme de chemin. 

 

D'autres projets mûrement réfléchis seraient à l'étude dans l'algéco présidentiel.

Donald songerait par exemple à bloquer les abonnements téléphoniques des clandestins …. 

C'est quand le prochain Apple d'offre ?

 

  

credit photo © lebonmacron.fr

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés

 

Posté par Obamasque à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

07 novembre 2017

GAMER SANS FRONTIERES

gamers_900px-Olympic_flag

Le jeu vidéo est-il soluble dans les Jeux Olympiques ? 

En tout cas, le CIO envisage sereinement de l'introduire comme discipline officielle.

Ils z' y vont fort et … à fond les manettes au CIO ! 

Cela dit, la question se pose en effet. 

Samedi dernier a eu lieu la finale de la League of Legend, l'un des jeux phares des gamers.

40 k personnes se sont pressés comme raisins en vendange pour y assister.

Plus les 10 millions qui ont suivi cette kermesse 2.0 sur Fêtebook Live. Un score dentesque pour cette RobotCup.

L'événement s'est déroulé à Pékin, dans un stade olympique :  le Nid d'oiseau. 

Certains illuminés de la manette ont payé jusqu' à 1 700 € pour regarder l'écran géant situé dans le stade. J'en suis tout pixellisé ! 

Mais quels sont les arguments avancés par les gamers pour séduire le CIO et enfin planter leurs tentes au coeur du village olympique ?

En gros, qu'il s'agit d'une pratique sportive à l'exigence phénoménale. Et que les techniques utilisées par les cyberathlètes relèvent du très haut niveau.

"Discipline spartiate, entraînement martial 16 h/ jour, stress, sans compter la dextérité inouïe nécessaire pour la maîtrise digitale du jeu"! CQFD.

Martin, un ami corse, avec qui je partageais ce propos, m'asséna la réponse suivante :

"Il faut aussi une dextérité spectaculaire pour traire les brebis et pour siffler les chèvres. Comme les gamers, les bergers se lèvent tôt le matin et ils n 'en font pas tout un fromage. Et c'est pas pour autant que la collective des bergers Corses va demander son affiliation aux Jeux Olympiques". De Profundis.

Un argument empreint de sagesse insulaire comme je les affectionne.

Sous le coup de ce raisonnement aussi champêtre qu' inoxydable, je le vis empoigner sa guitare pour jouer "Jeux Interdits"… 

N'empêche, difficile d'ignorer la puissance du e-phénomène mondial du jeu vidéo. E-sporte très bien.  

Les chiffres sont aussi vertigineux que les scores des parties : 2 milliards de passionnés , 100 milliards de $ de CA.

Une activité bankable qui a permis aux winners prépubères de la finale de repartir de Pékin avec 1,5 million € dans leur musette.  

Et les accrocs des écrans se reproduisent plus vite que des Pokemons.   

En France la Grande Messe du Paris Games Week (nov. 2017) a rassemblé,  toutes chapelles confondues, plus de 300 000 fidèles. Une sacrée performance pour ce salon de l'Ageekculture

Alors quid ? 

Entendra t-on un jour un gamer hurler sa Joie Olympique sur un podium ?

Pas dans l'immédiat. Le CIO prendra certainement son temps avant de statuer sur l'enjeu vidéo. 

Pour les opposants, qu'ils se console. Le bowling, en 2015, avait vainement tenté l'aventure olympique. Il n'a pas réalisé un strike!  

Quant aux gamers, je leur souhaite bonne chance : que l'E-Force soit avec vous !

 

 

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Obamasque à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

22 octobre 2017

INDICE GRAMMATICAL

Indice - pixabay"Van der Beurse !"

Non il ne s'agit pas d'une insulte afrikaner désignant une partie de l'anatomie.

C'est le nom d'une place commerçante dans la Bruges du XIVe siècle à l'origine du terme "bourse".

Et de "bourse" à "indice" il n' y a qu'un pas. Franchissons le ensemble pour rejoindre l'univers féérique des indices boursiers.

FTSE - RTS - IBrX - S & P - IGBVL - KRX - DSM …

Kezako ? Soyez créatif c'est à vous de jouer : 

- le mot de passe de l'IPhone de Neymar ?

- le code d'accès des hachoeurs de l'armée rouge pour pirater les élections américaines ?

- le nom des yorshires de Kim Kardashian ?

Perdu!

 

Cette litanie à la Prévert égrène les patronymes langoureux de quelques indices boursiers à travers le monde : du Pérou au Qatar en passant par la Corée.

Même avec un scénario torride vulgarisant les mécanismes boursiers,  difficile d'imaginer un film du genre  "50 nuances d'indices". La sortie en salle …des marchés n'est pas pour demain.

Au finalaprès m'être infligé la lecture complète de ces barbarismes, seul le Bermuda Stock Exchange m'a arraché un court sourire.

En tout cas, il est donc possible de faire le tour du monde en 80 indices. Evidemment pas une agence de voyage ne miserait sur ces termes pour vendre des séjours all inclusive. Mieux vaut capitaliser sur les indices de protection solaire …

Cela dit, si les valeurs boursières étaient indexés sur leur valeur poétique, ça se saurait.

Dow et Jones, créateurs du 1er indice boursier en 1896, c'était quand même pas les Beatles.   

Et dire qu'on reproche aux rappeurs leur manque de poésie. Une vraie injustice : les traders ne font pas mieux. La Cité n'a rien à envier à la City. Flow et cashflow , même combat !

Avant de ponctuer cet article, il me faut dénoncer un apartheid orthographique indicescutable.

Vous l'avez noté, les initiales employées n'utilisent quasiment que des qu'on sonne. Probablement pour faire écho à la cloche de Wall Street…

Pour les Femens, le message est clair : les voyoux de la finance discriminent les voyelles

Attention Messieurs,  si elles mettent leurs actions en valeur et surgissent en tenue d'Eve à la clôture des cotations, tous aux abris ! Il faudra trouver une valeur refuge …

 

 

credit photo © Pixabay

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés

 

 

 

Posté par Obamasque à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,