Hollywoodland-panneau-hollywood-01

En joint 1978, David Bowie acheta du hash pour 27 700$.

Quid ? C'était pour écrire son futur album ou pour l'anniversaire de Keith Richards ??

Ni l'un, ni l'autre. Cette dose était pour la bonne cause.

Mettons fin aux rumeurs et tatouons les faits sur le torse de la Vérité. 

En 1923, l'industrie du cinéma est encore prépubère et quelques boutons vont bientôt apparaître. Ceux des "Lumières de la Ville" notamment. 

King Kong n'a pas encore terrorisé New-York mais ici, à Los Angeles, certains préparent le terrain pour planter le décor. 

L'agence "Hollywoodland" possède quelques parcelles sur le Mont Lee. Elle décide de les vendre. Elle fait tatouer sur l'épaule de la colline, 13 lettres pour promouvoir son projet immobilier :  H-O-L-L-Y-W-O-O D-L-A-N-D.

En lettres capitales de 15 mètres de haut sur 9 mètres de large.  

Les ventes, elles, restent minuscules. C'est plutôt jachère, que j'achète… Fin du projet au bout de quelques mois. Le chiffre 13 ne porte pas bonheur à ce promoteur qui endosse le rôle de M le Maudit. Mais les lettres restent en place.

Survient une tragédie, peu après l'été 1932.

Hollywood- Peg-entwistle-Wc01

Peg Entwhistle, aspirante comédienne, est encore loin d'être aspirée par la gloire. Ses candidatures restent lettres mortes. Dans la nuit du 18 septembre, prise de désespoir, Peg se jete dans le vide depuis la lettre H … elle tombe de Haut.

Mais la capitale du cinéma a la fraicheur de vivre dans le sang. Elle se relèvera de ce drame, contrairement à Peg.

Laissé à l'abandon le "Sign" devient, en 1949, la propriété de la Chambre de commerce de Hollywood qui en fait le symbole de l'industrie du cinéma.

Bizarement on coupe la fin, non pas du film, mais de l"enseigne. Les 4 dernières lettres, L-A-N-D, sont démontées. Une seule lettre vous manque et tout est dépeuplé aurait gémi Lamartine…En tout cas, le signe est remis à 9 !   

Au cours des décennies suivantes, les lettres sont moins suivis et se délabrent faute de moyen. En 1973, la ville classe le "Sign" comme monument historique.     

Dans la cité Dessange du cinéma, on aime bien les pellicules mais aussi les fixations fortes. En 1978, la chambre de commerce veut renover l'enseigne durablement. Le rocker chevelu Alice Cooper prend une initiative ébouriffante : il lance ses cheveux en arrière et …une souscription. 

A cette occasion, il acquiert la lettre "O" (en hommage à Groucho Marx). Hefner, fondateur de Playboy, parraine le "Y" pour la même somme de 27 700$. Quant à David Bowie, il se jete sur le "H". 

HollywoodSign

Les 9 lettres sont intégralement changées. Fait exceptionnel : le "Sign" disparaît du paysage pendant 3 mois.

En 2009, la zone de sécurité autour du lieu est renforcée. Barbelées, forêt de cameras : on empêche les touristes de se rendre au pied de la lettre.

L'année suivante, à l'issue d'une discussion sur le sexe des Anges, le patron de Playboy prend la tête d'une nouvelle souscription. Après l'alignement des playmates, il aligne les dollars pour que l'enseigne se refasse une beauté. Un lifting auquel concourt Schwartzy, alors gouverneur de Californie. 

Aujourd'hui, le Mont Lee, attend confortablement allongé les cérémonies du 100e anniversaire du Sign (en 2023). 

Ici à Los Angeles, pour voir le "Sign" de plus près, mieux vaut s'adresser à La Hollywood Sign Trust qui gère officiellement le site. Evitez les guides à la sauvette, qui ont trouvé un bon moyen de faire du chiffre avec des lettres.   

Faites attention aux arnaques. Ne tombez pas dans le panneau ou … du panneau comme dirait Peg.

 

crédit photos © Hollywood Sign Trust

crédit photo © Wikimedia commons

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés