3 Graces_50_nuances_louvre

C'est un phénomène rarissime. Chaque millénaire, une trilogie divine vient éclairer l'Humanité d'une lumière incandescente.

Il y a eu les Rois mages bien sûr ; le Quattrocento révèla Raphaël, Leonard de Vinci et Michel-Ange. Nos contemporains héritent eux du triumvirat : Beyoncé, Rihanna et Lady Gaga.

Erreur de casting me direz-vous ? Que nenni. Elles revisitent simplement le mythe des 3 Grâces : Euphrosyne, Thalie et Aglaë.

C'est donc par une volonté divine que nos trompes d'Eustache subissent les bêlements de ce troupeau de chèvres, suivies avec une paresse miliante par des millions de moutons. Le Jugement dernier n'aurait pas été plus terrible.

Kevin (mon neveu), fan absolu de ces 3 Grasses les considère comme la réincarnation des Muses de jadis : "elles sont éléctrisantes". Selon vos goûts, à vous de voir :  décharge électrique ou décharge publique. Pour tout dire, je prendrais bien leurs cordes vocales pour tester mon arbalète mais il parait que ça ne se fait pas. Dommage, pour une fois, elles auraient eu l'occasion de vibrer.

Mais leurs chants en voix de developpement n'est pas en cause. Avec Gisèle (le vrai prénom de Beyoncé), la Reine des Neiges (Lady Gla Gla) et Piranha (le surnom que lui a donné l'un de ses banquiers), nous quittons le domaine artistique.

Ici c'est clair : Bizness is Fitness. Dans cet univers, l'alignement des playmates remplace celui des planètes. Le principe est simple : moins leurs textes sont profonds, plus leurs decolletés le sont.  Elles ont réinventé le concept de Nature et Découverte ! Pour Madonna, on parlera de Mature et Découverte.

D'aucun justifie cette surenchair en parlant d'habillage marketing.

Moi j'appelle ça en faire le string minimum.

 

credit photo  © DS2017

Opignons © Copyright 2014 - 2018

Tous droits réservés